Le chercheur inquiet

Un troisième film documentaire avec Kanari film pour rencontrer un troisième réalisateur, Avril Tembouret et sa fascination pour Charles Denner. Un tournage riche en découvertes cinématographique avec Costa Gavras, Claude Lelouch, Elie Chouraqui, Denis Podalydès, Jean Rochefort, José Garcia…

images

« Nous avons tous nos fantômes. Avec le temps certains s’effacent peu à peu. D’autres nous hantent. »
Le chercheur inquiet part sur les traces du comédien disparu Charles Denner. Souvenirs enfouis de ceux – cinéastes, comédiens – qui l’ont côtoyé, fragments de films qui ont marqué la mémoire, bribes de rencontres et d’obsessions… Un film en quête, sur le fil de l’absence.

À propos de Charles Denner
Charles Denner (1926 – 1995) a marqué le cinéma français d’un étrange sillage, mélange de fulgurance et de discrétion. Sa carrière débute au théâtre en 1950, dans la troupe du TNP. Claude Chabrol lui offre son premier grand rôle au cinéma en 1964 avec Landru. Il travaille ensuite avec des cinéastes tels que Louis Malle (Ascenseur pour échafaud), Costa-Gavras (Z), Henri Verneuil (Peur sur la ville) et surtout Claude Lelouch (L’aventure c’est l’aventure, Toute une vie) et François Truffaut, pour lesquels il fut un comédien fétiche. Éternel second rôle, il a marqué le public par son étrangeté et sa fébrilité. Son plus beau rôle est sans doute celui que Truffaut écrivit spécialement pour lui en 1977 : L’homme qui aimait les femmes. Comédien « oublié » (aucune biographie, aucune rétrospective) et trop tôt disparu, il occupe pourtant une place à part dans la mémoire de nombreux spectateurs qu’il a marqué par sa singularité.